Quelles sont les différences entre le maté et le thé ?

Par Teresa Pozo Lopez

Le maté et le thé sont deux boissons très appréciées en raison de leurs effets bénéfiques pour la santé. Pour plusieurs personnes, ils constituent une solution idéale pour affronter la journée sous de beaux airs. Mais il n’y a pas lieu de les confondre. Bien qu’ils aient des points de similitude et semblent donc pareils, ils se distinguent l’un de l’autre sur plusieurs plans. C’est sans nul doute ce que vous allez découvrir à travers cet article. Lisez-le pour savoir laquelle des deux boissons vous convient parfaitement.

Les origines

La principale dissemblance notable entre le maté et le thé est relative à leurs origines. Pour découvrir le maté, il faut dire qu’il s’agit d’une boisson obtenue à partir du ‹‹ Ilex Paraguariensis ››, une espèce du houx. Cette espèce de plante à feuilles est originaire de régions sud-américaines telles que l’Argentine, le Brésil, le Paraguay, l’Uruguay, etc. D’origine asiatique, le thé vert, par contre, est issu de la plante nommée ‹‹ Camellia Sinensis ››.

L’Amérique du Sud et l’Asie se démarquent ainsi respectivement comme le berceau de l’Ilex Paraguariensis et de la Camellia Sinensis. Ce sont d’ailleurs les deux régions où vous pouvez trouver la meilleure qualité du maté ou du thé vert.

Le mode de préparation

En plus de leurs différences d’origine, le maté se distingue du thé vert du point de vue de sa préparation. En Amérique du Sud, où il est très apprécié, le maté se prépare de manière classique. Tout d’abord, il va falloir prélever les feuilles de l’Ilex Paraguariensis et les sécher. Une fois bien séchées, ces feuilles vont être versées dans une calebasse déjà remplie d’eau chaude. Selon la tradition, cette infusion est consommée avec du miel, du sucre, du lait ou du citron.

Mais en ce qui concerne le thé, le mode de préparation ne sera pas le même. Le matériel utilisé de manière classique est la théière. Il va donc falloir la remplir des feuilles du thé avant d’y ajouter de l’eau chaude.

Bien évidemment, le thé utilise la théière tandis que le maté, la calebasse. Aussi, les modes de consommation ne sont pas les mêmes.

La dose de caféine

Un autre point qui permet de distinguer plus nettement le maté du thé est la dose de caféine qu’il est possible de trouver dans l’un et dans l’autre. En théorie, le maté est plus concentré en caféine que le thé. C’est dit que pour quelqu’un dont l’organisme est sensible à la caféine, le maté ne va pas être le meilleur choix. Le thé serait l’idéal.

Le goût

Lorsque vous consommez le thé et le maté à la fois, vous remarquerez assurément une différence entre l’un et l’autre et, ceci, du point de vue de leurs goûts variés.

Le maté, comme beaucoup de travaux scientifiques l’ont démontré, contient du tanin et c’est justement ce qui lui confère un goût amer, parfois très amer. Il se distingue alors du thé qui, quant à lui, s’identifie par son goût végétal. De même, ils ont des bienfaits similaires, mais différents à maints égards.

Les bienfaits

En considérant qu’ils sont issus de deux plantes différentes, le maté et le thé sont utilisés pour soulager des maux différents. Riche en propriétés anti-inflammatoires et en vitamines A, B1, B2, C et E, le maté :

  • Lutte contre la fatigue et facilite la récupération après les activités physiques ;
  • Régule le taux du cholestérol ;
  • Favorise la perte de poids ;
  • Lutte contre le diabète ;
  • Soulage les douleurs musculaires.

Le thé, par ailleurs, est reconnu pour ses propriétés antioxydantes. Il permet de :

  • Soulager le stress et l’angoisse ;
  • Réduire les risques d’accident cardiovasculaire ;
  • Améliorer le fonctionnement des cellules neuronales ;

Tout comme le maté yerba, le thé aide également à combattre les inflammations musculaires. Pour une cure détox, par exemple, préparez un mélange de thé et de maté. Le résultat est magique !