Comment arrêter l’allaitement maternel en douceur ?

Par Teresa Pozo Lopez

Toutes les bonnes choses ont une fin, y compris l’allaitement. Si vous vous demandez comment arrêter l’allaitement, Soin Rebozo vous aide !

Dans cet article, nos experts examinent les différentes méthodes de sevrage de votre bébé afin que vous puissiez découvrir celle qui vous convient le mieux. Et pendant que vous y êtes, consultez nos conseils pour une maman et un bébé heureux pendant cette période de transition !

Quand faut-il arrêter l’allaitement ?


Il n’y a pas de moment idéal pour arrêter d’allaiter votre bébé. Tout dépend de vous et de ce qui vous convient. Certaines cultures allaitent même leurs petits jusqu’à l’âge adulte !

Pour savoir quand arrêter d’allaiter, suivez les directives de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) qui recommande d’allaiter exclusivement pendant au moins les six premiers mois de la vie de votre bébé et de continuer jusqu’à son premier anniversaire ou au-delà.

(Nous comprenons que ce n’est pas toujours possible. Mais si vous pouvez y arriver, allez-y !)

Lorsque votre bébé commence à manger des aliments solides vers l’âge de six mois, le volume de votre lait maternel change. Votre bébé tétera moins parce qu’il sera rassasié de nourriture au lieu de votre lait, et votre corps s’adaptera.

À ce stade, le petit ventre de votre bébé grandit et ses besoins nutritionnels aussi. Le moment sera bientôt venu d’arrêter complètement l’allaitement. Mais comment ?

Il existe plusieurs façons d’aborder cette transition. Maintenant que nous avons parlé du moment, voyons comment arrêter l’allaitement.

Comment arrêter progressivement l’allaitement ?

Maman embrassant la joue de son bébé

Le moyen le plus sûr d’arrêter l’allaitement est de vous sevrer progressivement, vous et votre bébé. Le sevrage progressif réduit les risques de blocage des canaux ou de mastite, qui sont très douloureux pour vous !

Le sevrage progressif est doux pour votre bébé et permet à votre corps et à vos hormones de s’adapter lentement. Et c’est justement ce que cela sera : un ajustement pour vous et votre bébé !

Il existe plusieurs façons d’arrêter progressivement l’allaitement. La première consiste à supprimer une tétée tous les trois jours ; la deuxième consiste à raccourcir de quelques minutes chaque tétée ; et la troisième consiste à pratiquer le sevrage dirigé par le bébé.

Examinons chaque méthode en détail afin de prendre la meilleure décision pour votre famille, en particulier pour vous et votre bébé.

Abandonnez une tétée tous les trois jours

Lorsque votre bébé a un an, vous ne l’allaitez probablement plus que trois fois par jour : le matin, l’après-midi et le soir.

Pour la première méthode de sevrage progressif, commencez par supprimer la tétée de l’après-midi. Attendez quelques jours, puis supprimez la tétée du matin.

Cela signifie que votre bébé ne tétera qu’une fois par jour, le soir. Mais il se peut que votre petit ait besoin de plus que quelques jours entre chaque phase pour s’adapter. Soyez toujours attentif aux besoins de votre bébé et adaptez-les en conséquence.

Laissez la tétée de fin de soirée comme la dernière que vous déposez. Il vous faudra peut-être quelques jours de plus pour que vous et votre bébé vous y habituiez.

N’oubliez pas que chaque bébé est différent. Si votre bébé a besoin de plus de trois jours pour abandonner un repas, ce n’est pas grave. Profitez de ces derniers moments précieux passés à allaiter votre bébé !

Gagnez quelques minutes à chaque tétée

maman qui allaite son bébé

L’objectif principal du raccourcissement de quelques minutes de chaque tétée est de réduire la demande de votre bébé, ce qui réduit votre production de lait. La transition sera ainsi plus facile pour vos seins et pour votre bébé !

Pour y parvenir, réduisez progressivement de quelques minutes l’heure habituelle des tétées de votre bébé afin de rendre les séances moins satisfaisantes, surtout si votre bébé aime téter pour se réconforter.

Par exemple, si votre petit bout de chou tète pendant 15 minutes, retirez-le au bout de 12 minutes. Faites cela à chaque tétée pendant un ou deux jours. Continuez à réduire la durée de chaque tétée jusqu’à ce que votre bébé ne montre plus d’intérêt ou que votre lait se tarisse.

L’objectif de ces deux méthodes de sevrage est d’amener votre lait maternel à se tarir naturellement. Le temps nécessaire pour y parvenir est variable.

Pendant cette période d’arrêt progressif de l’allaitement, vous devrez peut-être exprimer votre lait à la main. Mais n’en tirez que la quantité nécessaire pour soulager toute gêne, car vous ne voulez pas encourager votre corps à produire davantage de lait.

Pratiquez le sevrage dirigé par le bébé

Soyez attentive à votre bébé et à ses besoins. Le sevrage se fait naturellement du sein de la maman pour certains bébés. Si votre bébé n’est plus intéressé par l’allaitement ou s’il se retire lorsque vous lui tendez le sein, c’est un bon signe qu’il commence à se sevrer tout seul.

Avec cette méthode particulière, votre bébé peut s’adapter facilement, car le sevrage se fait désormais à sa guise, quand il se sent à l’aise. Votre corps suivra son exemple.

Votre production de lait se tarit naturellement en raison de la diminution des besoins en lait de votre bébé, ce qui facilite également l’adaptation de votre corps.

Comment arrêter rapidement et immédiatement l’allaitement ?

conseil pour ne plus allaiter

Parfois, les circonstances sont indépendantes de votre volonté et, pour des raisons inattendues, vous pouvez être amenée à arrêter brusquement l’allaitement. Il n’y a pas de méthode de sevrage particulière lorsque vous devez arrêter immédiatement l’allaitement. Vous n’offrez tout simplement plus vos seins à votre bébé au moment où il doit manger.

Ce n’est pas idéal, mais parfois vous n’avez pas d’autre choix. Parmi les raisons possibles d’arrêter immédiatement l’allaitement, citons :

  • Un changement dans vos horaires de travail
  • La prise d’un certain médicament qui pourrait être dangereux pour votre bébé.
  • Votre santé physique et mentale ne vous permet pas de poursuivre l’allaitement.
  • Des seins ou des mamelons douloureux (dans ce cas, utilisez notre baume d’allaitement pour protéger vos mamelons, soulager l’inconfort et reconstituer votre peau pendant et après l’allaitement !)
  • Faible production de lait
  • Une nouvelle grossesse (Avec l’aide de votre médecin, vous pouvez continuer à allaiter votre bébé pendant votre grossesse. Cependant, vous pouvez vous sentir fatiguée et les changements d’appétit et d’émotions peuvent rendre l’allaitement difficile pendant votre grossesse).
    Avec cette méthode, vous courez le risque d’une infection du sein, la mastite, et d’une expérience douloureuse.

Pour atténuer la gêne occasionnée par l’arrêt brutal de l’allaitement – et pour assurer une transition heureuse, quelle que soit la méthode choisie – suivez nos conseils ci-dessous.

Astuces pour arrêter définitivement l’allaitement

Une maman qui cherche à savoir comment arrêter l'allaitement.

Portez un soutien-gorge de soutien

Le fait d’avoir un bon soutien pour vos seins peut faire une énorme différence dans le déroulement de la transition. Il se peut que vos seins soient encore pleins pendant quelques jours après l’arrêt de l’allaitement, et porter le bon soutien-gorge peut aider à soulager la douleur et l’inconfort pendant que votre corps s’adapte.

Choisissez des produits de soins de la peau apaisants et réparateurs

Choisir les bons produits de soins de la peau peut changer la donne pendant que vous apprenez à arrêter l’allaitement ! Comme nous l’avons mentionné ci-dessus, un baume de confort pour l’allaitement est l’un de ces produits !

Un autre produit qui peut faire toute la différence pour votre peau est notre sérum raffermissant pour le buste. Ce sérum hydrate et tonifie votre peau pour lui donner un aspect et une sensation plus fermes !

Réduisez la douleur et les gonflements avec des poches de glace ou des feuilles de chou

Si vous avez des douleurs ou des gonflements, les poches de glace ou les feuilles de chou congelées peuvent vous aider ! Le froid atténuera votre douleur et peut également aider votre lait maternel à se tarir.

Il suffit de placer une poche de glace ou des feuilles de chou dans votre soutien-gorge pour soulager facilement la douleur et réduire le gonflement.

Il faut compter entre sept et dix jours après l’arrêt complet de l’allaitement pour que le lait maternel se tarisse.

Tirez votre lait à la main

L’utilisation d’un tire-lait pendant que vous essayez d’arrêter d’allaiter peut en fait augmenter votre production de lait. Ce n’est pas ce que vous recherchez !

Pour éviter toute gêne, évitez le tire-lait et exprimez plutôt votre lait à la main.

Restez en bonne santé

Votre corps va subir des changements pendant cette période, il est donc important de rester en bonne santé. Pour garder votre corps dans la meilleure forme possible pendant le sevrage de votre bébé, adoptez une alimentation équilibrée et faites de l’exercice.

Bien manger et faire de l’exercice étaient essentiels pendant l’allaitement, et ils le sont toujours lorsque vous essayez d’arrêter l’allaitement. Ces habitudes à long terme sont bonnes à prendre, quelle que soit l’étape de la vie dans laquelle vous vous trouvez !

Continuez à créer des liens avec votre bébé

Comme vous le savez maintenant, l’allaitement ne se limite pas à fournir des aliments et des calories à votre bébé. L’intimité qui accompagne ces séances d’allaitement manquera à votre petit (et à vous !) lorsque vous cesserez de l’allaiter.

Continuez donc à profiter de ces moments privilégiés et à vous blottir contre votre bébé chaque fois que vous le pouvez !

Qu’est-ce qu’il se passe après l’arrêt de l’allaitement ?

Bien arrêter l'allaitement

Que vous arrêtiez progressivement l’allaitement, que vous l’arrêtiez immédiatement ou que vous laissiez votre bébé ouvrir la voie, il est toujours nécessaire de prendre rendez-vous avec votre médecin traitant pour suivre les recommandations d’un professionnel de santé qui vous guidera avec précision.