Comment l’ostéopathie peut-elle soulager les maux de ventre ?

Par Teresa Pozo Lopez

L’ostéopathie viscérale est probablement la branche de l’ostéopathie la moins connue, tant auprès du monde médical que des patients. Elle est pourtant très documentée et se base sur des manipulations directes ou indirectes pour soulager les symptômes liés aux maux de ventre. Les douleurs provoquées par une dysfonction viscérale trouvent ainsi une solution efficace pour éviter les complications sur le long terme.

Maux de ventre : pourquoi consulter un ostéopathe ?

Contrairement aux solutions proposées par les ostéopathes professionnels comme lyonosteo.com, la réponse de la médecine traditionnelle aux troubles viscéraux se limite généralement aux médicaments. L’ostéopathie viscérale s’adapte à n’importe quel symptôme d’origine fonctionnelle pour aider le patient à se rétablir durablement.

Basé dans la ville de Lyon, ce centre d’ostéopathie dispose d’une équipe de soignants expérimentés pour prendre en charge une large patientèle. Un ostéopathe D.O. est ainsi toujours disponible pour poser un diagnostic fonctionnel des organes douloureux, identifier l’origine du mal et soulager le symptôme en quelques séances.

La durée des soins ostéopathiques dépend du motif de la consultation. Elle peut être ajustée pour chaque rendez-vous, bien que la durée moyenne d’une séance se situe entre 30 et 45 minutes. Les praticiens du centre travaillent en collaboration avec d’autres spécialistes de la santé pour faire face à tous les cas de figure. Ils interviennent notamment pour :

  • une digestion difficile,
  • des nausées,
  • des vomissements,
  • de la diarrhée,
  • une constipation…

Leur expertise s’applique à la femme enceinte, au nourrisson, à l’enfant, à l’adulte, aux sportifs et aux séniors.

Quels sont les symptômes couverts par l’ostéopathie viscérale ?

Plusieurs maux de ventre cachent en réalité des défaillances fonctionnelles qu’il convient de traiter pour éviter toute forme de complications.

L’acidité gastrique

Encore appelée gastrite, elle se traduit par l’inflammation chronique de l’estomac. L’acidité gastrique se distingue par les douleurs épigastriques qui l’accompagnent. Il peut s’agir de brûlures ou de crampes.

Le rôle de l’ostéopathe est de s’assurer qu’un diagnostic d’ulcère gastrique est déjà posé pour le patient atteint de gastrite. Dans certains cas, ce dernier est orienté vers un autre professionnel de la santé. Les techniques d’ostéopathie viscérale peuvent aussi permettre de soulager les symptômes.

La diarrhée

À l’instar de la constipation, la diarrhée n’est pas une maladie, mais bel et bien un symptôme. L’ostéopathe est en mesure de soulager ce dernier quand il n’est pas lié à un virus ou à une bactérie. Les diarrhées causées par l’anxiété, le stress ou une pratique sportive intense font ainsi partie de son champ d’action.

L’ostéopathie viscérale permet de rétablir le fonctionnement viscéral en s’attaquant aux déséquilibres de l’organisme. L’intervention d’un professionnel permet donc aux intestins de reprendre une fonction normale. Toutefois, en cas de fortes douleurs abdominales, de signes de déshydratation ou de fièvre, le patient devra directement consulter un médecin.

Les crampes abdominales

Les crampes de la sangle abdominale sont liées au mécanisme de défense et à la composante musculaire de l’organisme. Il est donc recommandé de s’hydrater très régulièrement quand la pathologie ou la défaillance touche le système urinaire ou rénal. Si le problème a trait à la sphère digestive, les soins ostéopathiques offrent une solution efficace pour un rétablissement rapide.

Ostéopathie viscérale et règles douloureuses

Les règles douloureuses (dysménorrhées) concernent les douleurs abdominales basses liées à la sollicitation excessive des structures du système génital féminin. Elles se traduisent par une inflammation passagère et locale. Elles s’accompagnent parfois de saignements abondants pendant les règles et en dehors de celles-ci.

L’ostéopathe est en mesure d’examiner les structures engagées dans ce phénomène. Il teste la tonicité du bassin et ses interactions avec les autres éléments anatomiques analysés. Ses manipulations sont externes et indolores. Elles ne remplacent cependant pas une prise en charge gynécologique.

Quelques conseils alimentaires pour lutter contre les maux de ventre

Les douleurs abdominales sont de plusieurs ordres et concernent diverses structures anatomiques.

Le système digestif bas est composé du duodénum, pancréas, foie, rate, intestin grêle et gros côlon. Le système digestif haut couvre l’œsophage et l’estomac. Pour soulager des maux de ventre localisés à ces endroits, il est recommandé d’adopter un régime alimentaire peu abrasif et acidifiant pour l’organisme en considérant l’indice PRAL. La limitation ou la suppression du café, de l’alcool et du tabac facilite le processus.

Le système rénal composé des uretères et du rein est concerné par la douleur viscérale ? Il faut donc boire une plus grande quantité d’eau dans la journée. Un rythme de 1,5 L en 5 prises constitue un bon début pour éviter une pyélonéphrite.